image d'illustration de l'article VISA POUR LE CAMEROUN, 3 ERREURS A NE PAS FAIRE

VISA POUR LE CAMEROUN, 3 ERREURS A NE PAS FAIRE

Cela fait quelques jours que vous prévoyez de vous rendre au Cameroun

Il s’agit peut-être d’un voyage d’affaire pour lequel vous ne ferez que quelques jours sur place. Vous choisissez de faire une demande touristique plutôt que de vous embarrasser à fournir une lettre d’invitation légalisée ou une lettre de mission et tout ce qui s’en suit.

Cette démarche peut vous sembler plus facile au départ mais peut se compliquer une fois sur place.

1 ) Fournir des infos erronées ou inappropriées pour votre demande de visa

En cas de contrôle par les services de l’immigration vous serez considéré comme étant en situation irrégulière sur le territoire et risquez de payer des amandes.

Il y va également de votre sécurité durant toute la durée de votre séjour.

Prenons l’exemple d’une personne voyageant avec un visa de tourisme pour plus de facilité, et qui par manque de chance sur un des sites ou elle est appelée à intervenir (rdv commercial, visite de chantier) est victime d’un accident. Comment pourrait-elle justifier sa présence ?

Ne pas renseigner le vrai motif de votre séjour sur place par facilité peut vous couter plus cher

Il peut également arriver que vous fassiez partie de ces catégories professionnelles considérées comme étant sensibles aux yeux des autorités consulaires : journalistes, personnels militaires et assimilés, religieux, avocats.

Si l’une de ces professions est la vôtre, votre demande de visa peut être accompagnée de documents complémentaires qui seront soumis à l’appréciation du consulat (feuilles de congés, justificatif de séjours, attestation employeur…). Ne pas déclarer votre profession exacte au départ peut vous exposer à plus de complications sur place voir à des soupçons qui pourraient vous gâcher votre séjour et celui de votre entourage

2 ) Transmettre votre demande de visa par courrier directement à l’ambassade :

Les demandes transmises par voie postale au consulat du Cameroun ne sont pas traitées. En le faisant vous perdez un temps précieux.

Le service courrier de l’ambassade n’est pas habilité à traiter les demandes de visas (les dispatcher et en faire le suivi). Il est fort peu probable qu’en y envoyant votre demande, que vous arriviez dans le cas où vous vous rendez compte de votre erreur à localiser votre pli.

La plupart des personnes qui partent au Cameroun décident de passer par une agence pour obtenir leur visa. Il faut dire que les avantages sont nombreux :

  • Vous préparez votre voyage l’esprit tranquille, sans avoir peur d’avoir fait une erreur dans votre dossier
  • Vous recevez votre visa plus rapidement, sans avoir à poser une journée de congé pour vous rendre à l’ambassade
  • Vous êtes quasiment sûr d’obtenir votre visa en bonne et due forme

3 ) Faire une demande de visa pour un enfant mineur sans autorisation parentale :

L’autorisation de sortie du territoire pour un mineur non accompagné par ses deux parents est exigée lorsque vous vous rendez au Cameroun. Pour ne pas se soumettre à cette règle, les deux parents détenteurs de l’autorité parentale doivent être du voyage.


Même si en toute bonne foi vous avez prévu des vacances avec votre petit dernier avec l’accord de votre conjoint/e, si ce/cette dernier/e n’est pas du voyage, vous ne pourrez pas obtenir de visa et encore moins passer la douane pour vous rendre au Cameroun.


La règle veut que le parent non accompagnant, sous réserve qu’il ait l’autorité parentale, rédige une autorisation de sortie du territoire accompagnée de sa pièce d’identité.


Cette autorisation sera jointe à titre de document complémentaire à la demande de visa de votre enfant.


Contrairement à d’autre destinations, le Consulat du Cameroun accepte les autorisations rédigées par le parent lui-même, sans que celles-ci soient visées par la Mairie.


Toutefois l’autorisation de sortie du territoire doit répondre à un minimum de règles : les dates de voyage doivent être renseignées, la durée du séjour, le nom de l’enfant, son numéro de passeport, le nom de l’accompagnant…


S’il s’agit de parents séparés la règle s’applique tant que les 2 parents bénéficient de l’autorité parentale. Dans le cas contraire la copie du jugement concernant la garde de l’enfant vous confiant l’autorité parentale exclusive de l’enfant vous servira de sésame.